Incsriptions 2017-2018
Interview de Sophie DUARTE avant le cross Ouest-France
 
Interview de Sophie DUARTE avant le cross Ouest-France15-01-2018

Interview de Sophie DUARTE avant le cross Ouest-France

 Cross Ouest-France. Duarte : « Le cross, bon pour tous les coureurs »

Modifié le 13/01/2018 à 16:54 | Publié le 13/01/2018 à 16:10

Arnaud Laviolette / Ouest-France

Engagée dans la course des As Femmes. La championne d’Europe 2013 de cross, Sophie Duarte, aime ce type de course et veut le faire savoir. C’est le sens de sa présence au Mans ce week-end. Trois questions à...Sophie Duarte, concurrente de la course des As.

Sophie Duarte, vous aviez dû renoncer aux Europe de cross le mois dernier
pour une blessure à la cheville. Où en êtes-vous ?

Je reviens petit à petit après mon entorse contractée une semaine avant les Europe. J’ai dû couper quinze jours et je n’ai recommencé à mettre de l’intensité dans mes séances qu’il y a trois semaines. Ca s’est vu à la Prom’Classic à Nice la semaine dernière où j’explose un peu dans la seconde partie, vent de face.

Malgré tout, vous avez décidé de prendre le départ de la course des As ?Oui car même si je sais que je vais être juste dimanche, j’ai besoin de compétitions, de mettre des dossards et de me battre en course. Et puis ça sera quand même une belle bagarre avec Aurore (Guérin) et Floriane (Chevalier-Garenne). Les France sont dans huit semaines, je n’ai plus de temps à perdre.

Plus largement, je veux par ma présence montrer tout l’attachement que je porte à cette discipline et à votre département qui a deux très beaux cross. Quand j’entends, et ils sont très nombreux, les coureurs avec qui je m’entraîne dire qu’ils ne font pas de cross parce que c’est trop dur, que ce n’est pas dans leur programmation, que c’est ennuyeux, ça me gonfle. Je peux vous assurer que je me suis déjà fait chier (Sic) sur une compétition sur route, même celle avec un label international, mais jamais en cross. J’aimerai tellement que tous les coureurs comprennent que le cross est forcément bon pour eux, qu’ils soient pistards, routards sur 10 km ou marathoniens.

Malgré ça, la fréquentation baisse et les pelotons se réduisent…

Aux organisateurs d’être inventif ! Je ne dis pas ça pour le cross Ouest-France qui a fait évoluer son programme. À la Fédération française de monter un calendrier complet, avec une rétribution financière, pour obliger, comme c’est le cas en Grande-Bretagne, les meilleurs demi-fondeurs à faire au moins trois cross dans la saison. J’entends que la date de votre cross n’est plus adaptée et devrait être en décembre : c’est stupide car cela voudrait dire que la saison de cross dure du 1er novembre au 15 décembre, ça n’a pas de sens. Et qu’on ne me parle pas de l’indoor qui touche à peine 1 % des licenciés de la FFA et 0 % des millions de runners qui courent en France !

 Article recueilli par la rédac' pour notre site www.cabalma-athle.fr, janvier 2018