1 ERE ADHESION  SAISON 2020
L'importance des étirements, by Olivier TERZI
 
L'importance des étirements, by Olivier TERZI14-02-2019

L'importance des étirements, by Olivier TERZI

‘‘ Ceux qui ne prennent pas le temps de s’étirer auront tout le temps de se blesser ’’.
Olivier Terzi,
fondateur de Stretch Académie®.

Parce que nous sommes convaincus de l’importance des étirements, le CA BALMA a le plaisir de vous annoncer le partenariat avec Stretch Académie, une société innovante créée par Olivier TERZI, (trailer au sein de la Tribu Orange) qui propose aux athlètes des programmes d’étirements personnalisés adaptés à leur profil et leur pratique sportive. A ce titre, vous bénéficiez d’une réduction de 25% sur la séance de coaching individuel, soit 60 € la séance (au lieu de 80 €).


Nous avons posé 3 questions à Olivier TERZI...

La rédac’ : Peux-tu te présenter ?

Olivier : J’ai 44 ans, ancien footballeur je pratique le trail depuis 2001. Cela fait plus de 20ans que je consacre ma vie aux étirements. Je suis diplômé d’état. J’ai d’abord pratiqué 10 ans en cabinet libéral où les étirements faisaient partie intégrante de mes traitements. En 2008, j’ai publié le livre Santé et bien-être au travail et créé la même année Stretch Concept, société spécialisée dans la prévention des douleurs d’origine professionnelle où j’interviens en tant que consultant formateur auprès de grandes entreprises, dans toute la France.
Au cours de mes formations, je sensibilise les salariés à la pratique des étirements afin de réduire tensions et raideurs liées au stress, aux gestes répétitifs et/ou aux postures contraignantes.
Si Stretch Concept s’adresse aux entreprises, Stretch Académie s’adresse davantage aux particuliers, athlètes, clubs sportifs, associations, artistes, musiciens, à toute personne soucieuse de sa santé musculo-squelettique et de son bien-être. Stretch Académie a officiellement ouvert ses portes le 07 janvier 2019.


La rédac’ : De nombreux sportifs ne s’étirent pas, pensant que les étirements sont inutiles voire nuisibles. Que pourrais-tu leur dire ?

Olivier : Il est vrai que différentes études ont semé le trouble chez les sportifs pratiquant les étirements. Je vais tenter de vous expliquer, à l’aide de deux exemples concrets, à quel point les étirements sont
importants (à condition qu’ils soient pratiqués correctement et effectués au bon moment ! – nous y reviendrons).

Intéressons-nous aux Ischio-jambiers et petit pectoral, deux muscles qui ont le défaut de se rétracter facilement.
Les muscles ischio-jambiers sont situés à l’arrière des cuisses.
L’hypertonie et/ou le manque d’extensibilité des ischio-jambiers peut créer - parfois quelques années plus tard - un blocage au niveau de la tête du péroné (dû au biceps fémoral) à l’origine de douleurs à la face externe du genou voire dans la jambe (lié au pincement du nerf sciatique), compromettre la stabilité du genou et de la cheville, conduire à des lésions méniscales et à des entorses. Cette rétraction pourra aussi expliquer des douleurs au bas du dos (liées notamment à des contractures réflexes du muscle carré des lombes) et certaines pubalgies. Egalement, les muscles ischio-jambiers seront plus sensibles aux contractures, claquages et déchirures.

Le muscle petit pectoral s’insère sur les 3ème, 4ème, 5ème côtes pour se terminer au niveau de l’épaule (processus coracoïde).
L’hypertonie et/ou le manque d’extensibilité du muscle petit pectoral (fréquent dans les sports de lancer, tennis, natation...) favorise particulièrement les douleurs de l’épaule (tendinopathie de la coiffe des rotateurs, contractures) et parfois des douleurs le long de la face interne du bras pouvant aller jusqu’aux 4ème et 5ème doigts par compression du nerf ulnaire (syndrome du petit pectoral).
Lorsque cette hypo extensibilité est bilatérale (c’est-à-dire qu’elle touche les deux épaules) d’autres problèmes pourront survenir notamment l’enroulement des épaules, le dos rond (cyphose dorsale) ainsi qu’une projection de la tête en avant responsables de douleurs cervicales, dorsales (douleurs entre les omoplates) voire de névralgies cervico- brachiales (douleurs/fourmillements dans le bras liées à des blocages articulaires cervicaux).
D’autres muscles peuvent être particulièrement concernés par l’hypertonie et la perte d’extensibilité : ilio-psoas, droit antérieur, triceps sural, pyramidal, petit fessier, long extenseur des orteils....à l’origine de pathologies qui touchent de nombreux sportifs (mal de dos, cruralgies, sciatiques, douleurs aux genoux, syndrome de l’essuie-glace, douleurs à la hanche, douleurs dans le pied, tendinites du tendon d’Achille, Osgood- Schlatter chez l’enfant en croissance, ...).

Ce qu’il faut retenir, c’est que toute sollicitation excessive du tissu musculaire et perte d’extensibilité exposent à des dysfonctionnements de l’appareil locomoteur que l’on nomme blessures dans le sport ou troubles musculo-squelettiques dans le monde de l’entreprise.
Donc, il ne s’agit pas de savoir si l’on doit, ou non, s’étirer, les véritables questions à se poser sont : A quel moment dois-je m’étirer ? Quels étirements dois-je pratiquer ? Comment dois-je m’étirer ? Combien de temps dure un étirement ? Est-ce que les étirements que j’ai l’habitude de pratiquer ne risquent pas de me faire mal ? Suis-je bien positionné ? Quel mode respiratoire dois-je adopter lors d’un étirement ?

Stretch Académie a été créée pour répondre à toutes ces questions que se posent la plupart des personnes qui s’intéressent aux étirements.


La rédac : A partir de quel âge peut-on commencer à s’étirer ?

Olivier : L’apprentissage des étirements devrait commencer dès le plus jeune âge. Avant la période de croissance la plupart des enfants sont relativement souples donc il s’agit plus de les familiariser avec la pratique des étirements. C’est d’ailleurs le message que j’ai tenté de faire passer dans le livre Santé et bien-être au travail où l’on voit, à la fin de l’ouvrage, une enfant et ses parents pratiquer un étirement tout en s’amusant, car à cet âge cela doit ressembler à un jeu... La croissance représente, quant à elle, une période de fragilité pour l’enfant sportif et quasiment l’ensemble des enfants. Les os grandissant plus vite que les muscles expliquent les rétractions fréquentes chez les adolescents pouvant être responsables de déformations du squelette telles l’ hypercyphose dorsale (dos rond) ou encore l’hyperlordose (dos creux), de douleurs lombaires, dorsales ainsi que des apophysoses (pathologies dite de surcharge) comme la maladie d’Osgood-Schlatter (douleurs au genou au niveau de la tubérosité tibiale antérieure en relation avec la rétraction du muscle droit antérieur elle-même souvent associée à une rétraction des muscles ischio- jambiers), la maladie de Sinding Larsen-Johansson (douleur à la pointe inférieure de la rotule), la maladie de Sever, très fréquente chez l’enfant sportif responsable de douleurs au talon (souvent liée à une rétraction du muscle triceps sural et de toute la chaine postérieure) ou encore les apophysoses du bassin avec notamment la maladie de Mac Master qui se caractérise par une douleur dans la fesse, sur la tubérosité ischiatique, souvent liée à une rétraction des muscles ischio-jambiers. Toutes ces pathologies de surmenage des zones de croissance sont étroitement liées aux rétractions musculo-tendineuses et à l’activité sportive.

Pour prendre rendez-vous, vous pouvez contacter Olivier TERZI
Tel : 06 42 07 34 68 / 06 52 16 33 97 / Mail : olivier.terzi@stretchacademie.fr

‘‘ Dans le cadre d’une bonne hygiène musculo-squelettique et d’une préparation physique optimale, tout sportif soucieux de son bien-être et de sa performance devrait intégrer, à tout âge, des étirements dans sa vie quotidienne au même titre que le brossage des dents fait partie de l’hygiène bucco-dentaire.’’ Olivier Terzi

Site internet :
stretchacademie.fr